Informatique verte : éco-responsabilité en entreprise

0
67

De nos jours, la préservation de l’environnement et la réduction de l’impact écologique sont au cœur des préoccupations mondiales. Les entreprises ont un rôle crucial à jouer dans cette démarche éco-responsable, notamment en repensant leurs pratiques en matière d’informatique. L’informatique verte, aussi appelée Green IT, englobe un ensemble de techniques et d’actions visant à minimiser l’empreinte écologique du secteur numérique.

Qu’est-ce que l’informatique verte ?

L’informatique verte correspond à l’ensemble des solutions et méthodes visant à réduire les effets néfastes des technologies de l’information et de la communication (TIC) sur l’environnement. Elle vise à rendre le secteur informatique plus durable et respectueux de notre planète en adoptant des approches énergétiques et matérielles plus responsables.

Les enjeux de l’informatique verte en entreprise

Pour une entreprise, se tourner vers l’informatique verte peut permettre de réaliser des économies sur ses coûts énergétiques et matériaux, tout en favorisant son image à travers une démarche éco-responsable. En effet, mettre en place des actions en faveur du Green IT contribue non seulement à protéger la planète, mais aussi à asseoir la crédibilité et l’engagement environnemental de l’entreprise auprès de ses parties prenantes (clients, partenaires, salariés…).

Les bonnes pratiques pour mettre en place une informatique verte en entreprise

Adopter une démarche d’informatique verte au sein de son entreprise passe par la mise en place d’un certain nombre de mesures et de bonnes pratiques.

Privilégier l’achat de matériel éco-responsable

Opter pour du matériel informatique plus respectueux de l’environnement peut permettre à l’entreprise de réduire tant son empreinte écologique que ses coûts. Parmi les solutions possibles :

  • Choisir des équipements moins énergivores (écrans à LED, ordinateurs portables…)
  • Sélectionner des produits labellisés « éco-conçus », c’est-à-dire conçus dans une logique de réduction de leur impact sur l’environnement tout au long de leur cycle de vie
  • Miser sur du matériel reconditionné ou recyclé

Favoriser la mutualisation des ressources et le travail collaboratif

Afin de limiter l’achat de matériel et l’utilisation d’énergie, il est conseillé aux entreprises de développer des pratiques de travail qui limitent ce type de consommation :

  • Mettre en place le partage d’imprimantes ou de serveurs entre plusieurs services, voire différentes entreprises si possible
  • Favoriser l’utilisation de plateformes de travail collaboratif en ligne, limitant ainsi l’utilisation du papier et permettant un gain de place au sein des locaux

Promouvoir l’éco-gestes informatiques

La mise en place d’éco-gestes informatiques est aussi essentielle pour réduire la consommation d’énergie :

  • Eteindre les périphériques inutilisés (écran, imprimante, haut-parleurs…)
  • Mettre en veille prolongée les ordinateurs lorsqu’ils ne sont pas utilisés pendant plusieurs heures ou éteindre ces derniers en fin de journée.
  • Ajuster les paramètres d’économie d’énergie des ordinateurs et des écrans

Gérer la fin de vie du matériel

Lorsque le matériel informatique arrive en fin de vie, il est important que l’entreprise adopte une démarche responsable pour le traitement de ses déchets électroniques. Pour cela, elle peut :

  • Faire appel à des entreprises spécialisées dans la collecte et le recyclage de ce type de déchets (DEEE)
  • Opter pour du matériel reconditionné lors de l’achat de nouveaux équipements, encourageant ainsi la récupération et la réparation plutôt que la production de nouveaux produits

Passer par des structures locales qui travaillent avec des personnes en insertion professionnelle pour traiter ces déchets, favorisant ainsi une économie solidaire et locale. Un exemple d’une telle structure propose différentes solutions pour assurer la gestion responsable des DEEE : lien utile.

Engager l’entreprise dans une démarche globale de numérique responsable

Au-delà des bonnes pratiques concernant le matériel informatique, il est essentiel que les entreprises adoptent également une démarche globale de numérique responsable.

Maîtriser la consommation d’énergie liée au numérique

Les data centers et serveurs sont parmi les plus gros consommateurs d’énergie du secteur numérique. Il est donc primordial pour les entreprises de repenser leur gestion des données afin de limiter cette consommation :

  • Opter pour un hébergement éco-responsable, auprès d’un fournisseur qui utilise une énergie renouvelable ou qui s’engage à compenser ses émissions carbone
  • Améliorer la performance énergétique des centres de données en optimisant leur refroidissement et la gestion de l’espace
  • Mettre en place des processus de sauvegarde et de suppression des données obsolètes pour éviter de surcharger les serveurs

Optimiser l’utilisation des ressources numériques

Pour limiter les impacts environnementaux liés aux équipements numériques, les entreprises doivent avant tout chercher à optimiser leur utilisation :

  • Limiter le nombre d’applications installées sur les ordinateurs, ce qui permet de réduire le poids des machines et la consommation d’énergie
  • Favoriser l’utilisation des logiciels libres et open source, plus respectueux de l’environnement et généralement moins consommateurs en ressources
  • Former les employés à une utilisation responsable des outils numériques, pour éviter les gaspillages d’énergie et favoriser l’efficacité de leur travail

L’informatique verte et le numérique responsable sont ainsi un véritable enjeu pour les entreprises. Par l’adoption de bonnes pratiques matérielles et énergétiques, elles contribuent à préserver l’environnement tout en améliorant leur image auprès du public. La mise en place d’une démarche globale d’éco-responsabilité constitue donc un levier essentiel pour assurer la pérennité et le succès des organisations à l’ère du numérique.